Neuvaine à Notre-Dame du Perpétuel-Secours

Jour 8

 

ACTE DE CONTRITION :

           Mon Seigneur Jésus-Christ, Dieu et homme véritable, mon créateur, mon Père et mon Rédempteur, voici à vos pieds un pauvre pécheur qui a bien attristé Votre Coeur aimant.  Hélas, aimable Jésus, comment ai-je pu offenser et remplir d`amertume ce Coeur qui m`aime autant et qui n`a rien épargné par amour pour moi ?  Combien grande fut mon ingratitude !  Mais, ô mon Sauveur !  Je veux Vous consoler !  Je Vous dis tout de suite que je me repens, ayant ressenti tant de peine, pour les déplaisirs que je Vous ai causés, que je voudrais mourir de douleur et d`une pure contrition.

          Oh !  mon Jésus !  Qui me fera pleurer le péché comme Vous l`avez pleuré, en Votre vie mortelle ?  Mon âme regrette de Vous avoir offensé.  Père Eternel, en réparation de mes fautes, je Vous offre le chagrin et la douleur qu`en a ressentis pour elles le Coeur de Votre Divin Fils.  Et Vous, ô Jésus si aimant, donnez-moi une telle horreur du péché, que dorénavant, elle me fasse éviter même les fautes les plus légères.  Loin de mon coeur maintenant, les affections terrestres : je ne veux plus aimer d`autre que mon Rédempteur de toute bonté.  Oh ! mon Jésus ! Aidez-moi, fortifiez-moi et pardonnez-moi.

             Ma Mère du Perpétuel-Secours, intercédez pour moi et obtenez-moi le pardon de mes péchés.

 

PRIÈRE PRÉPARATOIRE POUR TOUS LES JOURS ;

             O Très Sainte Vierge Marie, qui, pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le très doux nom de Mère du Perpétuel-Secours, je vous supplie de me secourir en tout temps et en tout lieu, dans mes tentations, après mes chutes, dans mes difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout à l`heure de la mort.  Concédez-moi ô Mère aimante, la pensée et l`habitude de recourir toujours à vous sans cesse, avec la confiance d`un enfant, afin que par ma supplication constante, j`obtienne votre Perpétuel Secours et la persévérance finale.  Bénissez-moi, ô tendre Mère toute de bonté, priez pour moi maintenant et à l`heure de ma mort.  Ainsi soit-il.

 

A L`HEURE DE LA MORT, NOTRE-DAME DU PERPÉTUEL- SECOURS PROTÈGE CEUX QUI ONT EU DE LA DÉVOTION ENVERS ELLE.  

             L`on considère qu`en tout temps et circonstance, l`homme a besoin du Secours bénin de Marie, néanmoins jamais autant que dans les angoisses de la mort, qui sont les plus fortes que l`on peut ressentir en ce monde.

             Terribles, oui, bien terribles sont les peines des moribonds.  Tout conspire à rendre ces derniers instants terribles :  le souvenir des péchés commis, la crainte des jugements incompréhensibles d`un Dieu offensé, l`incertitude du salut éternel, tout, tout.  L`enfer s`arme alors spécialement, et emploie toutes ses forces pour s`emparer de cette âme qui va passer à l`éternité, car il sait qu`il ne lui reste que peu de temps avant d`être jugée, et que, s`il ne réussit pas à la perdre auparavant, elle sera sauvée pour toujours.  C`est pourquoi, l`Esprit malin, habitué à la tenter dans la vie, ne se contente pas d`être seul pour la tenter à l`heure de la mort, mais il appelle ses compagnons pour l`aider.  On dit que lorsque Saint-André d`Avelin fut sur le point de mourir, dix mille démons se réunirent dans sa cellule, pour le tenter. 

             Mais, si nous avons alors en notre faveur le tout puissant secours de Marie, qui pourra nous vaincre ?  Comment cette Mère toute de bonté pourra-t-Elle nous refuser son secours, si nous sommes persévérants à le lui demander ?  Elle-même révéla à Sainte-Gertrude, qu`à l`heure de la mort, Elle concède à ceux qui l`ont aimée, autant de secours que de fois qu`ils l`ont implorée dans la vie.  

             Oh !  mon frère, que tu serais chanceux à l`heure de la mort, de te trouver lié par les chaînes de l`amour à Notre-Dame du Perpétuel-Secours !  Chaînes de salut et de gloire éternelle.  Non, cette tendre Mère ne peut abandonner ses véritables enfants dans ce moment suprême.  Mère du Perpétuel-Secours, comme Elle les a secourus au temps de l`exil, ainsi Elle montre aussi sa douceur à l`heure de la mort, et la leur obtient douce et heureuse.  

             Avant tout, se montrant digne du beau nom qu`Elle porte, elle envoie le Prince Saint Michel et tous les anges, au secours de ses fidèles enfants moribonds, pour qu`ils aillent les défendre des embûches des démons, et recevoir les âmes de tous ceux qui se sont continuellement recommandés à Elle.  

             Elle ne se contente pas d`envoyer les anges au secours de ceux qui l`aiment, Elle viendra Elle-même, en personne, les assister, en ces derniers moments.  

             Depuis ce grand jour où Elle eut la chance et en même temps la douleur d`assister son fils Jésus qui est le Chef des prédestinés, elle obtint la grâce d`assister aussi, tous ceux qui le méritent en ce moment terrible.  C`est pourquoi, la sainte Église nous fait prier et demander son secours, spécialement à l`heure de la mort.  " Priez pour nous, pécheurs, maintenant et à l`heure de notre mort."  

             Cela est en conformité avec ce que la Vierge Très Sainte a dit à Sainte-Brigitte, parlant de ceux qui l`aiment :  " Alors, ma fille, Moi, comme leur Dame et Mère, lorsqu`ils meurent, je sors à leur rencontre, pour qu`ils aient de la consolation et du soulagement ... "  L`amoureuse Reine couvre alors de son manteau ces âmes, et les présente au Juge, son Fils, et leur obtient ainsi certainement le salut éternel.  

             Chrétien, même si tu as été pécheur, tu ne manqueras de goûter à cette consolation, pourvu que dorénavant tu essaies de bien vivre et de bien servir cette gracieuse Dame si généreuse.  Dans tes angoisses et dans les tentations où le Démon t`assaillira au moment de la mort, pour te faire désespérer, Notre-Dame du Perpétuel-Secours te donnera la force et Elle viendra même te défendre.  Avec une telle Mère et Protectrice, que pourras-tu craindre, ô pécheur ?

  

( Méditons maintenant, et demandons ce que nous désirons obtenir de Notre-Dame du Perpétuel-Secours.)

 

 

CANTIQUE ;

             Vous êtes notre Perpétuel Secours.
             Venez donc, je Vous implore,
             Venez bien vite à mon secours
             O Mère de bonté !
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté ! 

             Entendez ô Vierge pieuse,
             Les ferventes prières
             Qui montent amoureuses,
             A l`autel des lumières.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Par la faute souillé,
             Le front crispé de remords
             Et les yeux de pleurs mouillés,
             Clémence et pitié j`implore !
                       Venez à mon secours,
                        ô Mère de bonté !

             Délivrez de la tiédeur
             Les âmes négligentes.
             Donnez-leur vite ferveur,
             Ainsi que piété ardente.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Dans cette triste vallée,
             Las de vivre en cette fange,
             Je Vous prie de me régaler
             De la consolation des anges.
                       Venez à mon secours,
                        ô Mère de bonté !

             Si, en plus la tempête rugit,
             Si ma vertu aussi décline,
             Etoile brillante de la nuit,
             Donne-moi des forces divines.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             A Votre enfant fidèle et dévoué,
             Donnez un courage constant.
             Sans cesse, vers la vertu voué,
             Guidez son pas si chancelant.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Délivrez mon coeur inconstant,
             Délivrez-le de la faiblesse,
             Ne le laissez pécher autant,
             Soyez vous-même sa forteresse.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             A l`heure terrible de la mort,
             Et avant mon dernier soupir,
             Heureux sera alors mon sort,
             Si je parviens à Vous dire :
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Même dans la prison de feu,
             Soyez ma douce Rédemptrice.
             Grande Dame, je fais le voeu
             D`ouir votre prière réparatrice.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Que veuille m`accorder mon Dieu,
             Mère chérie qu`en ma faiblesse
             Et dans un bien tendre adieu,
             Je Vous chante sans cesse.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

 

ORAISON JACULATOIRE ;

             O Mère du Perpétuel-Secours, priez pour nous, maintenant et à l`heure de notre mort.  Amen.

PRÉVENANCE ;

             Se recommander trois fois par jour, à Notre-Dame du Perpétuel-Secours, pour obtenir une heureuse mort.  

PRIÈRE ;

             O Mère du Perpétuel-Secours, qu`en sera-t-il de moi, lorsque je serai sur le point de remettre mon âme à Dieu !  Dès maintenant, quand je considère mes péchés, quand je pense à ce moment terrible qui doit décider de mon salut ou de ma perdition éternelle, quand je médite sur mon dernier soupir et au jugement qui doit suivre, je me mets à trembler, et je me sens confondu.  Oh !  ma Mère du Perpétuel-Secours, ne m`abandonnez pas à cette heure terrible !  Qu`en sera-t-il de moi, si Vous m`abandonnez en ce moment suprême ?  Ah ! Vierge Sainte, mon espérance, venez à mon secours, dans les terribles angoisses dont je serai encore prisonnier !  Fortifiez-moi, quand le démon voudra me lancer dans le désespoir, par le souvenir des péchés que j`ai commis.  

             Obtenez-moi la grâce de Vous invoquer alors, plus souvent que jamais, afin d`expirer en prononçant votre nom si doux, avec celui de votre adorable Fils, et que je meure en aimant Dieu et Vous aimant, VOUS, afin d`aller ensuite Vous aimer éternellement, dans le Paradis.  

EXEMPLE ;

             Une dame des États Pontificaux, alla un jour à Rome, pour vénérer l`Image miraculeuse de Notre-Dame du Perpétuel-Secours.  Un Père à qui elle s`adressa, lui demanda quel était le motif qui l`avait déterminée à entreprendre un si long voyage.  Elle lui répondit :  " Mon mari m`a dit plusieurs fois, que dans cette église, l`on vénérait une image de la Vierge, très miraculeuse, appelée Notre-Dame du Perpétuel-Secours.  Il se recommandait à Elle fréquemment, et reçut maintes grâces, par son intercession.  Il est mort, il n`y a pas longtemps, et étant près de mourir, il m`a dit voir Notre-Dame Elle-même, à son chevet.  Il reçut tant de consolation de cette apparition, qu`il ne semblait pas ressentir les douleurs de la mort, et il expira si suavement et saintement, que je n`ai aucun doute au sujet de son salut, et ma grande félicité serait de mourir comme lui. "

             Que soit louée, aimée, invoquée et éternellement bénie, la Vierge du Perpétuel-Secours !  Qu`elle soit mon espérance, mon amour, ma Mère, mon refuge et ma vie.  Amen.

 

-Fin du huitième jour de la neuvaine-

 

Retour à la page d`accueil