Neuvaine à Notre-Dame du Perpétuel-Secours

Jour 4

 

ACTE DE CONTRITION :

           Mon Seigneur Jésus-Christ, Dieu et homme véritable, mon créateur, mon Père et mon Rédempteur, voici à vos pieds un pauvre pécheur qui a bien attristé Votre Coeur aimant.  Hélas, aimable Jésus, comment ai-je pu offenser et remplir d`amertume ce Coeur qui m`aime autant et qui n`a rien épargné par amour pour moi ?  Combien grande fut mon ingratitude !  Mais, ô mon Sauveur !  Je veux Vous consoler !  Je Vous dis tout de suite que je me repens, ayant ressenti tant de peine, pour les déplaisirs que je Vous ai causés, que je voudrais mourir de douleur et d`une pure contrition.

          Oh !  mon Jésus !  Qui me fera pleurer le péché comme Vous l`avez pleuré, en Votre vie mortelle ?  Mon âme regrette de Vous avoir offensé.  Père Eternel, en réparation de mes fautes, je Vous offre le chagrin et la douleur qu`en a ressentis pour elles le Coeur de Votre Divin Fils.  Et Vous, ô Jésus si aimant, donnez-moi une telle horreur du péché, que dorénavant, elle me fasse éviter même les fautes les plus légères.  Loin de mon coeur maintenant, les affections terrestres : je ne veux plus aimer d`autre que mon Rédempteur de toute bonté.  Oh ! mon Jésus ! Aidez-moi, fortifiez-moi et pardonnez-moi.

             Ma Mère du Perpétuel-Secours, intercédez pour moi et obtenez-moi le pardon de mes péchés.

 

PRIÈRE PRÉPARATOIRE POUR TOUS LES JOURS ;

             O Très Sainte Vierge Marie, qui, pour nous inspirer une confiance sans bornes, avez voulu prendre le très doux nom de Mère du Perpétuel-Secours, je vous supplie de me secourir en tout temps et en tout lieu, dans mes tentations, après mes chutes, dans mes difficultés, dans toutes les misères de la vie et surtout à l`heure de la mort.  Concédez-moi ô Mère aimante, la pensée et l`habitude de recourir toujours à vous sans cesse, avec la confiance d`un enfant, afin que par ma supplication constante, j`obtienne votre Perpétuel Secours et la persévérance finale.  Bénissez-moi, ô tendre Mère toute de bonté, priez pour moi maintenant et à l`heure de ma mort.  Ainsi soit-il.

 

DANS LES TENTATIONS, NOTRE-DAME DU PERPÉTUEL-SECOURS PROTÈGE CEUX QUI ONT DE LA DÉVOTION ENVERS ELLE.

             Il est considéré que l`un des plus grands conflits où l`homme a besoin de manière spéciale du secours perpétuel de Marie, c`est dans la tentation, cette lutte perpétuelle et acharnée dans laquelle nous sommes engagés contre les ennemis de notre salut.

             Tous, justes et pécheurs, nous nous sentons inclinés au mal.  Saint-Paul lui-même, après avoir été élevé au troisième Ciel, s`exclamait en pleurant :  " Malheureux que je suis !  Je sens en mon corps une loi tout à fait contraire à celle de l`esprit.  Il m`a été donné un aiguillon, l`ange de Satan qui me gifle. "

             Mon frère, peut-être pourrais-tu employer le même langage.  Toi aussi, tu sens cette loi funeste du péché qui veut dominer l`esprit, ces impulsions véhémentes de passions affamées de plaisir.  Satan et un monde trompeur te tendent aussi des pièges, et tu te vois parfois dans un grand risque de succomber par la véhémence même de la tentation.  Oh alors !  que d`oppressions, de sursauts pour l`âme qui désire se sauver!  Elle se voit entourée de si nombreux et de si puissants ennemis.  Elle sent sa propre débilité et faiblesse, et cependant, elle doit vaincre tous ses ennemis ensemble, sous peine de se perdre, peut-être pour une éternité.  Quelle position plus critique !  

             Chrétien, que feras-tu dans cette lutte si terrible avec le monde, la chair et le démon ?  Rendras-tu les armes, te déclarant vaincu ?  Non, cela serait une grande lâcheté criminelle.  Ah non !  que ce ne soit pas notre conduite !  Dans toutes les tentations, accourons plutôt à Notre-Dame, et son perpétuel secours nous obtiendra la victoire.

             De l`empereur Constantin on raconte que, devant livrer une bataille décisive à Maxence, ennemi des chrétiens, il leva les yeux au ciel et vit une croix brillante dans le firmament, avec cette inscription :  " Tu vaincras par ce signe ".  Ce qui se confirma par la complète déroute de Maxence.  Âme chrétienne, qui est continuellement en guerre contre l`ennemi, contre tant d`ennemis, le Ciel te présente le même labarum : étendard, sur l`Image de Notre-Dame du Perpétuel-Secours.  Regarde le voile qui recouvre le front virginal de la céleste Reine.  Tu y verras aussi une croix qui te promet le secours très puissant de la compatissante Mère de Dieu.

             Marie est terrible contre les puissances de l`enfer, comme une armée rangée en bataille.

             C`est une tour de David fabriquée avec des étendards :  mille protections y sont suspendues.  Contre cette tour, viendront s`émousser les flèches pointues de l`ennemi.  C`est Elle qui a écrasé la tête du serpent infernal et les puissances de l`abîme fuient seulement à entendre prononcer son très saint nom.

             Chrétien, t`es-tu arrêté assez longtemps à bien regarder l`Image de Notre-Dame du Perpétuel-Secours ?  Sa vue ne te rappelle-t-elle pas les prodiges opérés en d`autres temps, par l`Arche du Seigneur ?  En effet, l`Arche de l`Alliance était revêtue d`un or très pur, elle contenait la manne tombée du ciel, et deux anges la recouvraient de leurs ailes blanches.  C`est par le moyen de l`Arche du Seigneur que le peuple de Dieu obtenait ses victoires :  les murs de Jéricho tombèrent ;  les Philistins furent vaincus, parce que l`Arche sainte était avec Israël.  De la même façon , tu ne vois donc pas briller l`or de la divine charité, dans le coeur aimant de cette affectueuse Mère ?  Tu ne vois pas Jésus, la douce manne de nos âmes, dans ses bras maternels ?  Tu ne vois pas les anges dans le fond de ce tableau, ayant leurs ailes étendues ?  n`est-ce pas par le moyen de son secours tout puissant, que tant de chrétiens ont obtenu la victoire sur leurs ennemis ?  Combien d`âmes ornées de la grâce du Seigneur, seraient enfoncées dans le péché, si elles n`avaient pas invoqué Notre-Dame du Perpétuel-Secours, au moment de la tentation !  

             Oh âme chrétienne !  prends donc la ferme résolution de ne jamais entrer seule en combat avec les ennemis de ton salut, mais accompagnée de Marie très sainte !  Son secours perpétuel te servira d`écusson et tu obtiendras ainsi autant de victoires que de combats que tu devras soutenir.  Oh !  Mère du Perpétuel-Secours, Vous êtes pour nous l`Arche sainte du Seigneur !  Avec Vous, nous gagnerons les victoires et devant Vous, les ennemis de notre salut, fuiront, épouvantés.  En toute tentation, nous invoquerons votre perpétuel secours, et Vous nous secourrez perpétuellement.

 

(Méditons maintenant, et demandons ce que nous désirons obtenir de Notre-Dame du Perpétuel-Secours.)

 

 CANTIQUE :

             Vous êtes notre Perpétuel Secours.
             Venez donc, je Vous implore,
             Venez bien vite à mon secours
             O Mère de bonté !
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté ! 

             Entendez ô Vierge pieuse,
             Les ferventes prières
             Qui montent amoureuses,
             A l`autel des lumières.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Par la faute souillé,
             Le front crispé de remords
             Et les yeux de pleurs mouillés,
             Clémence et pitié j`implore !
                       Venez à mon secours,
                        ô Mère de bonté !

             Délivrez de la tiédeur
             Les âmes négligentes.
             Donnez-leur vite ferveur,
             Ainsi que piété ardente.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Dans cette triste vallée,
             Las de vivre en cette fange,
             Je Vous prie de me régaler
             De la consolation des anges.
                       Venez à mon secours,
                        ô Mère de bonté !

             Si, en plus la tempête rugit,
             Si ma vertu aussi décline,
             Etoile brillante de la nuit,
             Donne-moi des forces divines.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             A Votre enfant fidèle et dévoué,
             Donnez un courage constant.
             Sans cesse, vers la vertu voué,
             Guidez son pas si chancelant.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Délivrez mon coeur inconstant,
             Délivrez-le de la faiblesse,
             Ne le laissez pécher autant,
             Soyez vous-même sa forteresse.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             A l`heure terrible de la mort,
             Et avant mon dernier soupir,
             Heureux sera alors mon sort,
             Si je parviens à Vous dire :
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Même dans la prison de feu,
             Soyez ma douce Rédemptrice.
             Grande Dame, je fais le voeu
             D`ouir votre prière réparatrice.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

             Que veuille m`accorder mon Dieu,
             Mère chérie qu`en ma faiblesse
             Et dans un bien tendre adieu,
             Je Vous chante sans cesse.
                       Venez à mon secours,
                       ô Mère de bonté !

 

ORAISON JACULATOIRE ;

             O Mère du Perpétuel-Secours, ne nous laissez pas tomber dans la tentation, mais délivrez-nous du mal.  Amen.

PRÉVENANCE ;

             S`habituer à ne pas discuter avec la tentation, et à réclamer immédiatement le secours de Notre-Dame.

PRIÈRE ;

             O ma Mère du Perpétuel-Secours, je bénis et je remercie mon Dieu, de m`avoir inspiré tant de confiance en Vous, parce que je sais que cette confiance est pour moi un gage de salut !  

             Ah !  malheureux que je suis !  Si, dans le passé, je suis tombé dans le péché, c`est parce que je n`ai pas eu recours à Vous.  J`espère avoir été déjà pardonné par les mérites de Jésus et votre puissante intercession.  Mais, je puis perdre de nouveau la grâce de Dieu.  Le danger n`est pas passé, et l`ennemi ne dort pas.  Hélas !  que de nouvelles tentations ne me reste-t-il pas à vaincre !  Oh !  très douce souveraine, protégez-moi, recevez-moi sous votre manteau, ne permettez pas que je tombe !  Prêtez-moi votre perpétuel secours, et obtenez-moi que dans les assauts de l`enfer, je n`oublie pas de Vous invoquer, Vous répétant sans cesse :  " Mère du Perpétuel-Secours, ne permettez pas que je perde mon Dieu ! "

EXEMPLE ;

             A Rome, deux frères, fils de bons parents, eurent une dispute, un certain jour, dans laquelle ils s`emportèrent à un tel point que l`un d`eux prit un stylet ( espèce d`estoc à trois tranchants )  pour blesser l`autre.  Une soeur des malheureux jeunes garçons, étant témoin de la scène, lança une cri d`épouvante et cria avec un accent d`indicible douleur :  " Ma Mère du Perpétuel-Secours, ayez pitié de nous ! "  A peine eut-il entendu cette invocation, et en dépit de la fureur qui lui faisait perdre raison, il lâcha l`arme fratricide, et avec la mansuétude d`un agneau, embrassa son frère, lui disant avec calme :  " Faisons la paix, je t`en prie ! "

             La pieuse soeur recueillit le stylet et l`apporta à l`autel de Notre-Dame, comme un trophée de la victoire que cette puissante Reine venait de remporter sur une des passions les plus terribles du coeur humain !

             Que soit aimée, louée et bénie éternellement la Vierge du Perpétuel-Secours !  Soyez mon espérance, mon amour, ma Mère, mon refuge et ma vie.  Amen.

 

-Fin du quatrième jour de la neuvaine-

 

Retour à la page d`accueil